Atelier Jakubik, cabinet d'architecture et d'infographie en 3d à Mulhouse. Architecte 3D à Mulhouse. Maquettes virtuelles et visualisation.

2D/3D

Quelque chose ne colle pas. Je ne comprends pas… Si on peut m’expliquer? Eclairez-moi. Auparavant, nous nous sommes plaints que notre travail est présenté et examiné sur le papier mais sera réalisé et perçue en espace tridimensionnel. Aujourd’hui, nous pouvons faire notre travail sans papier, sans projection orthogonale, sans échelle, mais…. Pour l’instant, nous n’avons que transférés le travail sur la planche à l’ordinateur.

Je me base sur le principe : La proposition architecturale a le droit, voir obligation, d’être communiquée et soumis à l’examen comme un objet tridimensionnel.

Par conséquent, je pose les questions :

- Pourquoi (sur l’ordinateur) nous dessinons tout en réel (1 :1) et imprimons en d’autres échelles ?
- Pourquoi, pour définir un objet nous sommes obligés de le décomposer en plusieurs vues orthogonales ?
- Pourquoi notre création est-elle mise en examen sur le papier bidimensionnel lorsque nous pouvons présenter maquette qui tout le monde comprend sans ambigüité ?
- Pourquoi un modèle virtuel ne suffit pas pour exprimer le geste architecturale ainsi que les gestes de toutes les professions ?

Le modèle tridimensionnel est le moyen les plus approprié à l’expression architecturale car il permette de percevoir le sujet sous tous ses aspects. La perspective, l’image de synthèse, l’axonométrie ou toute autre forme de projection n’offrent qu’une perception partielle. On ne peut pas contourner ni une perspective, ni une image, ni une photo. Par contre, l'objet oui, on peut le contourner ! Voici la différence fondamentale entre la 2D et la 3D. Le papier est toujours prédominant. Il est tellement ancré dans nos têtes, qu'on n'arrive pas à faire abstraction de celui-ci. Imaginez le Permis de Construire déposé sous forme d'un modèle virtuel et on comprend mieux de quoi je parle. Un fichier informatique qui contient tout ! Les plans, les coupes, les façades. Toutes les distances, volumes, surfaces sont directement mesurables (ou cotés) en trois dimensions. Pour l'insertion dans le site, il ne suffit qu'insérer le modèle dans la maquette de l'existant, dont la commune possède - possédera. Est ce que s'est si futuriste ? Pas du tout ! Par exemple : Il y a déjà longtemps que les charpentiers fonts les maquettes 3D de leurs charpentes – les modèles servent à découpage de bois par les machines. Pourquoi pas les plombiers, électriciens, maçons ..? Pourquoi les bureaux d'études ne peuvent-ils pas continuer leur travail sur le modèle de l’architecte? Pourquoi la structure, les fondations, ventilation, électricité, etc.… ne sont pas les couches ajoutées à la maquette commune ?